ACTUALITÉS DU CLUB, HISTOIRE

L'HISTOIRE DU DERBY

Dimanche prochain, 25 octobre 2020, l’Antwerp et le Beerschot disputeront la 165e grande compétition de première division au Bosuil. Plus de seize ans et demi après la dernière confrontation, car pour cela il faut en effet remonter au 22 février 2004 quand le Germinal Beerschot a battu les voisins de Deurne Noord 1-0 au stade olympique. C'est le Brésilien Milson qui a marqué son premier et unique but sous les couleurs mauve & blanc dans la demi-heure. L'équipe : Luciano, De Wree, Van Dooren (70 "Bodor), Hoefkens (76" Van Zundert), P. Monteyne, Snoeckx, Dhont, Cooreman, Camara, Prince Asubonteng (70 "Cruz) et Milton.

 

Dans la même saison 2003-2004 - l'année où l’Antwerp a été relégué en deuxième division, où il restera 12 + 1 ans - nos joueurs avaient déjà gagné 0-4 au Bosuil. Le match de et avec le gnome Eddy, vous vous souvenez ? Mais nous y reviendrons en détail plus tard cette semaine. Aujourd'hui, nous regardons de plus près l'histoire du «Grand Derby». En se basant sur des chiffres, des compétitions inoubliables et des personnages ou événements remarquables.

 

D'abord les mauvaises nouvelles. Nos voisins sont proches de la tête du classement général : l’Antwerp a remporté 64 derbies, contre 61 victoires pour le Beerschot et 39 nuls. Nous aimerions commencer à combler cet écart dimanche.

Le tout premier derby

 

Le premier Beerschot-Antwerp a eu lieu le 6 mai 1900, à l'occasion de l'inauguration du stade sur le Kiel, quelques mois après que pas moins de quinze joueurs d'Antwerp - à la demande du fondateur de Beerschot Alfred Grisar - soient passés au Kiel. La raison de ce changement étonnant ? Certaines sources parlent de mécontentement mutuel entre les joueurs anversois et la direction du club ; d'autres disent que les toutes nouvelles accommodations du Beerschot étaient incroyables. Quoi qu'il en soit, le Beerschot a gagné 6-1 bénéficiant d’une grande attention du public, avec l'équipe suivante : Grisar; A. Friling, F. Friling, Voets, C. Jacobs, Potts, Robyns, E. Friling, Wolff, Gandon et H. Jacobs. Le ton avait été donné et la rivalité a commencé.

 

 

Match test pour le titre de champion

 

L'un des derbies les plus importants a sans aucun doute été l'affrontement du 16 juin 1929 lorsque les rouges et blancs et les mauves et blancs ont disputé un match test sur le terrain du Racing Malines devenir champion de Belgique. À l'approche de ce match, Beerschot s'est tiré une balle dans le pied suite à la décision du conseil visant à suspendre son joueur vedette Raymond Braine après un conflit mutuel. Lorsque son frère Pierre a également été blessé lors du match, la voie de la victoire était grande ouverte pour l’Antwerp. Dans les cinq dernières minutes, Dis Bastin a d'abord marqué, puis Jos Van Beeck. Victoire à deux zéro ET le titre pour l’Antwerp. Cet après-midi, il ne restait plus que la déception et la frustration pour le Beerschot.

 

 

Cinq mois plus tard, vengeance sportive au Bosuil

 

Le 10 novembre 1929, le Beerschot a complètement effacé la frustration de rater le sixième titre national grâce à une victoire retentissante 2-6 à l'extérieur. Willy Ulens avait donné l’avantage au Great Old, mais avec trois buts de Fons De Winter et un de Raymond Braine, Neleke Elst et Salomon Meljado, nos joueurs ont remis de l’ordre dans toute cela. L'équipe qui a battu l’Antwerp : Raemdonck, Ruysseveldt, Janssen, Van Averbeke, Lefèbvre, Meljado, Elst, De Winter, P. Braine, R. Braine et Van den Eynde.

Festival de buts au cours de la saison 1932-1933

 

Les amateurs de nombreux buts de derby ont été servis au cours de la saison 1932-33. Le 30 octobre 1932, l’Antwerp a gagné 4-3 à domicile après que le Beerschot avait marqué 0-3 avec des buts d'Isemborghs, Van den Eynde et Engelen durant une bonne première mi-temps. Flor Lambrechts et Jos Van Beeck ont ​​ensuite chacun marqué deux fois, et les rouges et blancs ont ainsi transformé cette défaite en victoire. Ce serait l'année du derby de l’Antwerp car le 5 février 1933, le Great Old l'emporte au Kiel avec un score de pas moins de 2-8. Rik Isemborghs et Gustaaf Schouwaert ont marqué pour le Beerschot ; chez l’Antwerp Jos Van Beeck (3), Willy Ulens (2), Sooi De Vries (2) et Flor Lambrechts.

L'icône anversoise Bob Paverick aide le Beerschot à sortir des ennuis

 

L'une des plus belles histoires de derby est celle de Bob Paverick. « Den Bob » était un pur produit du Bosuil. Il a joué sans interruption pour l’Antwerp durant la période 1930 à 1948 et a disputé pas moins de 271 matchs. Il a également remporté 41 sélections pour les Diables Rouges. Lorsque le Beerschot a connu une vague de blessures la saison suivante et avait besoin de joueurs, Paverick a montré - dans les derniers jours de sa carrière - son grand cœur de footballeur et a décidé de venir aider ses amis du Kiel. Il a échangé les couleurs qu’il aimait pour le mauve et blanc du Beerschot, mais a déclaré catégoriquement qu'il laisserait passer le derby. « Je ne peux et ne veux jamais jouer contre l’Antwerp », a déclaré Paverick, qui est resté sagement dans les tribunes lors du derby au Bosuil (un match nul 1-1). Bob Paverick jouera douze matchs avec le Beerschot lors de la saison 1948-1949… puis retournera à Deurne.

 

Coppens marque un but d’exception dans la neige

 

C'est tout sauf une surprise que Rik Coppens ait également trouvé sa place dans cette histoire de derby. Avec un but que lui seul pouvait marquer. Dans la neige en plus. Le dimanche 10 février 1952, soit huit ans avant qu’il marquerait un but inoubliable contre Santos et Pelé. Dans le même but. L’Antwerp était le patron sur le terrain cet après-midi-là et remporterait ce derby 2-5. Mais c'était secondaire. Seul le but de Coppens a été abordé. Lors d’un centre en hauteur venant du côté latéral, Rik a plongé la tête en avant vers le ballon et a marqué en pleine lucarne grâce à une talonnade volante faisant passer le ballon au-dessus de son propre corps à l’horizontale. Un but exceptionnel ! Sa réaction était également unique. Rik s'est en effet approché de son adversaire direct Jos Van Ginderen et a dit : « Ils ne marquent pas de tels buts chez les paysans, hein ...?! » Du Rik tout craché.

L'avantage de jouer à domicile n’apporte souvent rien dans les grands derbies

 

Encore deux victoires marquantes dans l'histoire du derby. Le 26 avril 1959, le Beerschot s'impose 2-6 dans l’enfer de Deurne, tandis que l’Antwerp a dévoré le Beerschot au stade olympique, rempli de 22 000 spectateurs, le 10 septembre 1975 avec un score tout aussi impressionnant de 2-5. Karl Kodat était la grande star avec trois buts. Jos Heyligen et Jim De Schrijver ont marqué les deux autres buts. Chico Cabral et Tommy Hansen ont fait trembler les filets pour le Beerschot. Les équipes ce soir-là. Pour le Beerschot : Lauryssen, Van Opdorp, Meeuws, Tolsa, L. Van Gucht, Lozano, Hansen, Van Pelt, Mallants, Mücher, Cabral. L’Antwerp a joué avec Trappeniers, Van Riel, Geens, Caers, Velser, Deraeve, De Schrijver, Desaeyere, Heyligen, Kodat, Lund. Deux (célèbres) équipes de niveau exceptionnel.

 

 

 

Le match légendaire Barry Hughes-Georg Kessler… et cet inoubliable 5-1

 

Nous sommes le vendredi soir 2 septembre 1988 et le derby Beerschot-Antwerp est au programme. Non seulement dans le stade olympique mais aussi dans le guide TV. Le premier match de championnat à être retransmis en direct en Belgique. La bataille entre les deux entraîneurs - Barry Hughes du Beerschot et Georg Kessler de l’Antwerp - a donné au duel du piment après leurs échanges directs en première division néerlandaise. C'est le Beerschot qui fait ce soir-là une démonstration de football : de magnifiques combinaisons, de beaux buts et des prouesses techniques dans un Kiel en effervescence. Cinq à un. Ton Blanker et… Patrick Goots ont assuré un score de 2-0 à la mi-temps. Durant la seconde mi-temps, le festival s'est poursuivi et successivement Jos Daerden, encore une fois Patrick Goots et Willy Wellens ont marqué. Dans la dernière minute, Geert Emmerechts a inscrit le but sauvant l’honneur (quoique…). Quelle fête pour le Beerschot et quelle équipe : Kerremans, Masefield, Daerden (86 'Makhi), Camerman, Talbut, Vanheusden, Schaessens, Blanker, Tahamata, Wellens et Goots. Il est frappant que le Beerschot n'ait réussi à assurer le maintien que dans la toute dernière seconde de cette saison ...

 

 

 

De 0-3 à une défaite de 5-3 en 2002

 

L’Antwerp et le Germinal Beerschot ont disputé huit derbies au cours de la période 2000-2004. Six d'entre eux se sont terminés en notre faveur, il y a eu un nul et une défaite qui nous colle encore à la peau (même aujourd’hui). Le dimanche après-midi, le 3 novembre 2002, notre équipe a mené au score grâce à un 0-3 bien mérité avec deux buts de Kwame Quansah et un de Pul Kpaka. L'arbitre De Bleeckere a «oublié» d'exclure Harald Pinxten, devenu fou, pour une faute… et c'est précisément ce joueur anversois qui a intié le revirement. Patrick Goots et ce Pinxten ont marqué les deux buts réduisant l’écart avant la mi-temps, et après la mi-temps, l’Antwerp a continué sur son impressionnant élan. Deux buts de Mussa et un de Yattara ont finalement écrasé le Germinal Beerschot 5-3. Le retour au Kiel n’était effectivement pas très joyeux...

 

 

 

Et puis bien sûr il y a eu aussi le derby du Gnome Eddy ...

 

... mais nous y reviendrons en détail plus tard cette semaine, comme annoncé précédemment ...

 

 

 

Texte : Danny Geerts

Jupiler Pro League

1 K. Beerschot V.A. 32 pts
2 SK Beveren 31 pts
3 RWDM 28 pts
4 Lierse 26 pts
5 RSCA Futures 26 pts

XIII

COMMANDEZ VOTRE MAILLOT EN LIGNE